• Comme l'ensemble du corps, le système auditif vieillit et ses fonctions


     régessent; les différentes parties de l'oreille sont concernées mais surtout l'atteinte des cellules sensorielles situées dans l'oreille interne qui provoque les plus sérieux tracas; en effet leur dégénérescence puis leur disparition entraînent une diminution progressive des capacités auditives.

    Cette baisse inéluctable de l'audition est appelée presbyacousie. Sur le plan médical, la presbyacousie est définie comme une surdité de perception, liée au vieillissement, et d'apparition progressive. Une analyse des causes de la presbyacousie montre que, contrairement à une idée répandue, cette surdité n'est pas naturelle et ne provient pas uniquement du vieillissement des cellules sensorielles; certes, elle apparaît avec l'âge, mais elle résulte en fait des actions conjuguées de facteurs nocifs, tels que la prise de médicaments ototoxiques, l'existence de certaines pathologies, et surtout l'exposition au bruit.

     

    La presbyacousie est ainsi le résultat du vécu auditif antérieur. Les premiers signes...La presbyacousie apparaît généralement vers la cinquantaine et de façon progressive et insidieuse car, le plus souvent, le sujet atteint n'a pas conscience de la dégradation de son audition.  Car, il n'existe pas de sons de références permettant de tester l'audition, alors que pour la vision, la lecture permet de constater la diminution de l'acuité visuelle.



    L'indice le plus sûr d'apparition de la presbyacousie est la difficulté à comprendre la parole dans des conditions
    acoustiques difficiles...lorsqu'on est éloigné de celui qui parle, lorsque plusieurs personnes parlent en même temps. Pour plus d'infos...

    www.audition-infos.org


    votre commentaire
  • En France, 3 millions de femmes souffrent d'ostéoporose et 12 millions présentent un risque après la ménopause. Cette maladie du squelette connue mais peu redoutée augmente considérablement  le risque de fracture. Chaque année, elle provoque 60000 fractures des vertèbres, 50000 du col du fémur et 35000 du poignet ( source société française de rhumatologie). Ce qui impacte la qualité de vie des patients. Face au manque d'information et de prévention, et d'éducation chez les plus jeunes, elle constitue un enjeu majeur de santé public, car en plus de son coût élevé pour l'assurance maladie, elle menace l'autonomie des personnes qui en souffrent.

     

     

    C'est quoi l'ostéoporose?

    C'est un déséquilibre pathologique du remodelage osseux, en quantité et en qualité. Il réduit la masse osseuse et en altère la résistance. L'ostéoporose peut être primaire ( liée à l'âge et à des facteurs de risques) et , ou, secondaire ( liée à dives traitements, maladies ou à l'hygiène de vie).



    Les symptômes?
    Il n'y en a aucun avant la survenue d'une fracture, le constat de la perte osseuse se faisant à ce moment.


    Des signes d'alerte?
    Un signe doit surtout alerter: la réduction de taille ( 4 cm au moins) souvent due à une fracture vertébrale. Après 50 ans, il faut se mesurer régulièrement et s'interroger lors de la survenue d'une fracture due à un choc faible", selon le Dr Lespessailles, rhumatologue.




    Des facteurs de risque connue?

    Le vieillissement est le principal. S'y ajoutent la ménopause précoce ( avant 40 ans), la maigreur et l'anorexie, un traitement prolongé à base de cortisone, une fracture du col du fémur chez l'un des parents, des antécédents familiaux. Sédentarité, tabagisme, alcoolisme, alimentation pauvre en vitamines, minéraux et surtout protéines. Une maladie inflammatoire! Oui, lorsqu'elle est inflammatoire ou auto-immune: maladie coeliaque ( intolérance avérée au gluten), de Crohn ou polyarthrite rhumatoïde.


    Pourquoi les femmes, plus que les hommes?

    Parce que leur masse osseuse et musculaire est moins importante que celle des hommes qui ne sont pas confrontés à la ménopause, et que " leurs pièces squelettiques sont moins épaisses", le squelette masculin met plus de temps, sauf maladie  à se déminéraliser.


    La ménopause est-elle un cap crucial?

    Les oestrogènes empêchent la destruction osseuse par leur action sur les ostéoclastes. Lorsque le corps ne les secrètes plus à la ménopause, il y a un risque d'ostéoporose et de fractures, surtout chez une femme présentant un déficit osseux et en particulier si elle suit un régime alimentaire aberrant.


    Est-elle toujours synonyme de fractures?


    Pas toujours, mais souvent. Les os spongieux des vertèbres, très sensibles au métabolisme hormonal, sont les premiers atteints. On a parlé longtemps de tassements vertébraux alors qu'il s'agit de fracture; d'ou l'importance de se faire suivre régulièrement et dépister tôt.


    votre commentaire
  • Des Vaisseaux cartographes. L'angiome est parfois présent dès la naissance-sous forme de " fraise" ou de "tache de vin". Son origine n'est pas totalement élucidée. On regroupe sous le terme angiomes différentes anomalies des vaisseaux sanguins et lymphatiques. Ils se caractérisent par une dilatation de ces vaisseaux qui se traduit par des lésions dont la couleur varie du bleu au violet. Il en existe plusieurs types que l'on classifie en fonction de leur aspect. Infantile et bénin.



    Un Hémangiome, ou " angiome fraise" en raison de son aspect, marque la peau de 5 à 10% des bébés. Il apparaît le plus souvent dans les semaines qui suivent la naissance et est plus fréquent chez les petites filles et les bébés prématurés. Il régresse parfois spontanément, sans aucune prise en charge. Près de trois quarts des hémangiomes ont disparu quand l'enfant atteint l'âge de 5 ans.



    En général, il ne reste aucune trace au niveau de la lésion, mais parfois la peau peut rester localement flétrie. Durable ou fugace. L'angiome plan, ou tache " de vin" ou " lie de vin" est une lésion cutanée de couleur variable mais souvent proche du rouge bordeaux ( d'ou ses noms familiers). Présent dès la naissance, il grandit avec l'enfant et persistera tout au long de sa vie. Sans gravité, il peut cependant constituer une gêne
    esthétique s'il est localisé sur des parties découvertes du corps ( visage, bras, jambes)...et avoir des répercussions psychologiques importantes.
     


     L'angiome stellaire désigne la dilatation d'un capillaire sanguin cutané ayant un point central qui se ramifie en de nombreuses branches. Les angiomes stellaires sont fréquents chez l'enfant mais  peuvent se manifester chez la femme au cours d'une grossesse ( ils s'estompent après l'accouchement).



    Une exposition solaire abusive ou sans protection appropriée peut aussi être responsable de l'apparition d'angiomes stellaires. Ils  peuvent enfin, surtout s'ils surviennent à l'âge adulte et en dehors d'une grossesse, être le signe d'une insuffisance hépatique ou d'autres phaologies digestives.

    votre commentaire
  • Une addiction qu'on ne soupçonne pas. Il ne s'agit pas d'une dépendance au téléphone...mais au sport. Une pathologie reconnue par L'OMS. Cette maladie concerne d'après les critères de l'OMs, 15% environ des personne qui pratiquent entre une et plusieurs heures de sport par jour.


    On parle de pratique excessive dès lors que celle-ci dépasse les 10 heures par semaine. On devient accros comment? Tous les sportifs le savent, la libération d'endorphines provoquée par le sport est une source de bien-être puissante. Certains parlent de " shoot". Les sportifs " accros" sont sans cesse en quête de ce plaisir.


    Plus ils pratiquent, plus ils éprouvent le besoin de multiplier ou de prolonger les séances. Les addicts peuvent avoir une vision fausse d'eux-mêmes ( se voir plus gros qu'ils ne sont). Ils ont souvent convaincus de ne pas s'entraîner suffisamment.
     


    Ils laissent le sport structurer leur journée. Sourds aux remarques de leur entourage, ils ont tendance à s'isoler et des problèmes professionnels et familiaux vont apparaître. La Bigorexie peut être soignée.

    votre commentaire
  • Les technologies permettant d'accroître la sécurité des personnes âgées connaissent un fort développement: capteurs pour déceler une chute, bracelets GPS pour localiser des personnes désorientées, dispositifs de reconnaissance biométrique etc... Mais ne  risquent-elles pas de porter atteinte à la liberté et à la responsabilité des personnes qui en sont équipées?


    La commission nationale de l'informatique et des libertés pousse un cri d'alarme et appelle à la 
    vigilance afin que la technique ne se substitue pas à l'intervention humaine. A l'heure ou  la " silver economy" a le vent en poupe, cette question mérite d'être posée. Mais concilier sécurité et liberté est un débat qui remonte à la nuit des temps...

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique