• La Dermatite atopique.

    L'eczéma ou Dermatite atopique, est une maladie  chronique inflammatoire de la peau. Elle survient chez environ 13% des enfants de 0 à 10 ans, ce qui en fait la première maladie chronique infantile. A quoi est'elle due? L'origine de la dermatite fait intervenir des facteurs d'origine génétique et environnementale.



    Un terrain familial ou " terrain atopique" est très souvent présent. La peau ne joue plus son rôle de barrière, elle est  devient sèche et plus perméable aux allergènes ( pollen, poussières, savons, etc) qui pénètrent plus profondément dans l'épiderme et provoquent des réactions inflammatoires.



     L'eczéma atopique évolue par poussées qui alternent avec des phases de rémission. Les lésions cutanées se manifestent de façon plus ou moins importantes par des rougeurs ( signe d'inflammation), des démangeaisons, des vésicules suintantes puis des coûtes sur fond de peau sèche.

     

    Le traitement s'appuie sur l'application  quotidienne de dermocorticoïdes ( en respectant la dose prescrite) qui réduisent l'inflammation et d'émollient pour hydrater la peau. Dans la plupart des cas, l'eczéma atopique disparaît au cours de l'enfance, mais les poussées persistent à l'âge adulte chez environ 20 % des personnes.




    Transpiration, chaleur, vêtements ou produits de toilette inadaptés peuvent aggraver les peaux atopiques si l'on n'y prend garde. Quelques précautions permettent d'éviter picotements, démangeaisons ou poussées d'eczéma, afin de profiter pleinement de son activité . La sueur est produite par les glandes sudoripares qui participent à la thermorégulation naturelle. Ces glandes sont plus abondantes au niveau du front, de la paume des mains, de la plante des pieds ou encore des aisselles.



    Constituée essentiellement d'eau et de sels minéraux, la sueur possède un ph acide ( entre 4 et 6) et sa teneur en chlorure de sodium est responsable de l'effet piquant sur la peau. ¨Pour éviter cette sensation désagréable, il faut favoriser l'évaporation et pour cela porter des vêtements amples, en coton.




     La Chaleur provoque une dilatation des vaisseaux ( rougeur) , augmente la production de sueur et donc le purit. Pour l'éviter il ne faut pas pratiquer un sport intensif sous forte chaleur, il faut boire et régulièrement, utilisez un spray d'eau thermale. En s'évaporant, l'eau fera baisser la température cutanée. 

    Les dermocorticoïdes doivent être appliqués le soir, ou le matin après la douche. Il faut étaler la crème en couche épaisse de façon à recouvrir l'ensemble de la lésion et faire pénétrer rapidement en massant. La baignade. A la piscine, l'application d'un lait ou d'une crème émolliente, puis d'une crème barrière, crée un film hydrolipidique qui va isoler la peau des agents irritants. Après la baignade.
     
     

    . Un rinçage à l'eau claire, douce est indispensable, en comptant jusqu'à 30 pour être sûr qu'il soit efficace. Le 
    séchage doit se faire en tamponnant sans frotter, avec une serviette qui n'a pas séché dehors car la présence de pollens ou d'autres allergènes pourrait activer l'inflammation. Le retour à la maison:




    Il est recommandé de faire sa toilette avec un gel nettoyant au cuivre et au zinc. Un émollient sera appliqué après séchage doux. A la mer: idem que pour la piscine l'utilisation d'une crème barrière au silicone et non grasse réduira l'adhésion du sable.



    Le rinçage à l'eau claire et le renouvellement de la crème solaire sont indispensables après chaque baignade, même si les bains sont rapprochés. Il faut ensuite se sécher avec une serviette propre. Attention à l'effet " papier de verre" d'une serviette remplie de sable.



    En rentrant, une douche et l'utilisation d'un gel nettoyant surgras sans savon ni parfum permettent d'éliminer les crèmes et le sel. Il faut se rincer durant au moins 3 minutes puis se sécher avec une serviette douce.


    Un dermocorticoïde sera appliqué sur les zones irrités si nécessaire et l'émollient habituel ( lait, ou crème) sur les zones non irritées. Plus d'information.

    www.fondation-dermatite-atopique.org
    « Maladie de Lyme.Gérontechnologies sous surveillance. »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :