• Ostéoporose...

    En France, 3 millions de femmes souffrent d'ostéoporose et 12 millions présentent un risque après la ménopause. Cette maladie du squelette connue mais peu redoutée augmente considérablement  le risque de fracture. Chaque année, elle provoque 60000 fractures des vertèbres, 50000 du col du fémur et 35000 du poignet ( source société française de rhumatologie). Ce qui impacte la qualité de vie des patients. Face au manque d'information et de prévention, et d'éducation chez les plus jeunes, elle constitue un enjeu majeur de santé public, car en plus de son coût élevé pour l'assurance maladie, elle menace l'autonomie des personnes qui en souffrent.

     

     

    C'est quoi l'ostéoporose?

    C'est un déséquilibre pathologique du remodelage osseux, en quantité et en qualité. Il réduit la masse osseuse et en altère la résistance. L'ostéoporose peut être primaire ( liée à l'âge et à des facteurs de risques) et , ou, secondaire ( liée à dives traitements, maladies ou à l'hygiène de vie).



    Les symptômes?
    Il n'y en a aucun avant la survenue d'une fracture, le constat de la perte osseuse se faisant à ce moment.


    Des signes d'alerte?
    Un signe doit surtout alerter: la réduction de taille ( 4 cm au moins) souvent due à une fracture vertébrale. Après 50 ans, il faut se mesurer régulièrement et s'interroger lors de la survenue d'une fracture due à un choc faible", selon le Dr Lespessailles, rhumatologue.




    Des facteurs de risque connue?

    Le vieillissement est le principal. S'y ajoutent la ménopause précoce ( avant 40 ans), la maigreur et l'anorexie, un traitement prolongé à base de cortisone, une fracture du col du fémur chez l'un des parents, des antécédents familiaux. Sédentarité, tabagisme, alcoolisme, alimentation pauvre en vitamines, minéraux et surtout protéines. Une maladie inflammatoire! Oui, lorsqu'elle est inflammatoire ou auto-immune: maladie coeliaque ( intolérance avérée au gluten), de Crohn ou polyarthrite rhumatoïde.


    Pourquoi les femmes, plus que les hommes?

    Parce que leur masse osseuse et musculaire est moins importante que celle des hommes qui ne sont pas confrontés à la ménopause, et que " leurs pièces squelettiques sont moins épaisses", le squelette masculin met plus de temps, sauf maladie  à se déminéraliser.


    La ménopause est-elle un cap crucial?

    Les oestrogènes empêchent la destruction osseuse par leur action sur les ostéoclastes. Lorsque le corps ne les secrètes plus à la ménopause, il y a un risque d'ostéoporose et de fractures, surtout chez une femme présentant un déficit osseux et en particulier si elle suit un régime alimentaire aberrant.


    Est-elle toujours synonyme de fractures?


    Pas toujours, mais souvent. Les os spongieux des vertèbres, très sensibles au métabolisme hormonal, sont les premiers atteints. On a parlé longtemps de tassements vertébraux alors qu'il s'agit de fracture; d'ou l'importance de se faire suivre régulièrement et dépister tôt.

    « Des Mélanocytes défaillants.La Presbyacousie? »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :