• Protonthérapie.

    Forme ultra-précise de radiothérapie, la protonthérapie cible la zone à irradier et évite d'endommager les zones saines entourant la tumeur.
    Le point sur cette technique indiquée principalement dans le traitement des cancers pédiatriques et de certains cancers chez l'adulte.


    Contrairement à la radiothérapie conventionnelle qui utilise des photons-ces grains de lumière dénués de masse-pour détruire des cellules cancéreuses en les empêchant de se multiplier, la protonthérapie focalise sur les lésions un faisceau de protons-
    Ces lourdes briques élémentaires qui forment, avec les neutrons, le noyau des atomes.
    " Le parcours de ces particules diffère dans la matière, explique le docteur Stéphane Supiot, radiothérapeute à l'institut de cancérologie de l'Ouest, à Nantes.


    Les photons libèrent à peu près la même énergie à l'avant, à l'intérieur et à l'arrière de la tumeur, tandis que les protons déposent presque toute leur énergie à une profondeur donnée, puis s'arrêtent net au coeur de la tumeur."
    Autrement dit, la protonthérapie a l'avantage non négligeable de limiter l'irradiation des tissus sains adjacents à la tumeur.

    Cette technique est aujourd'hui principalement indiquée dans les cancers pédiatriques et certains cancers chez l'adulte, notamment les tumeurs de l'oeil ( mélanomes intraoculaires) et celles situées à la base du crâne et du rachis ( chordomes, chondrosarcomes, ménigiomes et certaines tumeurs encéphaliques). " Ces cancers rares, pour lesquels la chirurgie est difficile et risquée, sont en outre souvent radio-résistants, souligne le docteur Soupiot. D'ou la nécessité de traiter par protonthérapie."


    Ou se faire soigner en France?
    2 centres en activité: l'Institut Curie à Orsay (91) et le centre Antoine Lacassagne à Nice ( 06).

    1 centre en construction: le centre Archade à Caen (14), ouverture prévu en 2018.
    Coût de la séance: environ 1000 euros ( remboursés par la sécurité sociale dans les cas cités ici) contre moins de 200 euros pour les techniques classiques.
    « La Syphilis, la revenante.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :