• Diagnostic plus affiné, matériel de pointe et prise en charge post-opératoire sont des avancées thérapeutiques majeures dont les femmes commencent à bénéficier.

    On le sait depuis des années, mais le message a pourtant du mal à passer: les maladies cardio-vasculaires restent un fléau largement sous-estimé chez les femmes, qui sont toujours peu consciente des risques.

    A  la question: " De quoi avez-vous peur de mourir?", toutes mentionnent le cancer du sein, alors que la maladie cardio-vasculaire est leur première cause de mortalité et tue dix fois plus. Avec en tête l'AVC, suivi de l'insuffisance cardiaque et de l'infarctus du myocarde ( IDM).

    La mort subite de cause cardiaque touche 2,4 femmes sur 10000 chaque année aux Etats-Unis. Et elles sont touchées de plus en plus jeunes et de plus en plus fortement. Elles paient plus cher leur mode de vie à risque. En effet, 30% des femmes fument ( 50% entre 20 et 25 ans), 50% sont en surpoids ou obèses, avec l'idée tenace-et qui leur porte préjudice- que leurs hormones féminines les protègent envers et contre tout.

    Or, certains facteurs de risques sont plus néfastes chez la femme que chez l'homme ( tabac, diabète, stress, hypertension, dépression, sédentarité, fibrillation atriale) ou spécifiques ( prè-éclampsie, migraine avec aura, diabète gestationnel, contraception, ménopause). Le nombre d'hospitalisations pour un infarctus du myocarde a progressé chez les femmes jeunes, précise le Dr Claire Mounier-Vehier, cardiologue au CHU de Lille, et tout particulièrement sur la tranche d'âge de 45-54 ans.

    Cette envolée s'explique probablement par l'association pilule-tabac de plus en plus fréquente. " d'ailleurs, un syndrome coronarien sur deux avant 50 ans est dû au tabagisme.

    Un matériel de pointe adapté.Les artères de la femme sont plus petites que chez l'homme et, de ce fait, elles se bouchent plus rapidement. Les stents actifs de dernière génération ( ce sont des petits ressorts en métal placés dans les artères afin de maintenir un diamètre suffisant pour un flux sanguin optimal, et qui libèrent un principe actif), disponible depuis 5 ans environ, sont enfin plus souvent utilisés chez la femme.

    " Ces prothèses sont nettement plus efficaces que les premières générations, assure le cardiologue Stéphane Manzo-Silberman de l'hôpital Lariboisière, à Paris. Et leur bénéfice est encore plus marqué chez la femme que chez l'homme, comme l'a montré SPIRIT WOMEN, une des trop rares études basées, sur les lésions coronaires chez la femme." AVC et Infarctus du myocarde, les signes qui doivent alerter.

    AVC: difficulté à parler, à bouger un bras ou une jambe.

    On gagne de précieuse minutes en appelant le 15, sans passer par les urgences ou le médecin traitant", souligne le Dr Manzo-Silberman, cardiologue. Infarctus du myocarde:  chez les femmes, les symptômes peuvent être atypiques. En plus d'un essoufflement à l'effort et d'une grosse fatigue, des douleurs à l'estomac ou à la mâchoire, avec des palpitations ou sans palpitations, l'oppression thoracique classique n'est pas toujours prépondérante ...mais il faut y penser en cas de douleur forte et inhabituelle dans la poitrine, surtout à l'effort.

    Un diagnostic plus poussé.

    Chez la femme, en particulier de moins de 50 ans, il existe des formes d'infarctus du myocarde appelée " dissections spontanées" ( du sang s'infiltre dans la paroi de l'artère), parfois difficiles à mettre en évidence. En outre, dans 10 à 25 % des infarctus du myocarde, la coronarographie habituelle ne permet pas de retrouver l'origine. " Le développement de l'imagerie endo-coronaire ( images de l'intérieur de la paroi artérielle), de l'échographie endo-coronaire ( IVUS) ou de la tomographie par cohérence optique ( OCt) permet d'affiner encore le diagnostic, et de soigner les femmes.

    Mesdames, on pousse la porte du médecin et on pose les bonnes questions...c'est pour votre  Santé, alors...pensez-y.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique