• C'est une inflammation des tissus tapissant le pharynx ( la gorge) communément appelée " angine" ou " mal de gorge", associant des sensations désagréables de picotements, de brûlure ou autre, plus pénibles le matin, au lever, et à la déglutition.

    Contrairement aux irritations causées par la fumée, les allergies nasales ou le surmenage vocal, l'angine est due à une infection. Elle guérit en général spontanément au bout d'une semaine. Un mal de gorge très douloureux ou durable peut signaler une maladie nécessitant un traitement médicamenteux, comme une angine à streptocoques, une mononucléose ou une amygdalite.

    Il faut alors consulter le médecin. Causes: Le virus du rhume, dont le premier symptôme est un mal de gorge, est la cause la plus fréquente de la pharyngite. l'angine est due soit à une infection de la gorge ou, indirectement, à une augmentation de la sécrétion du mucus des cavités nasales qui coulent dans la gorge et l'irritent. Sa présence peut aussi être l'indication du virus de la grippe ou de la mononucléose.

    Non soignées, les angines bactériennes, dont celle à streptocoques que l'on traitera aux antibiotiques, peuvent causer des complications graves telles que: le rhumatisme articulaire aiguë ( une maladie inflammatoire du coeur, des articulations, de la peau et du cerveau), la néphrite qui affecte le rein ou encore la bactériémie et le choc toxique au streptocoque ( si la bactérie infecte le sang).

    Le mal de gorge est aussi  un symptôme d'amygdalite.

    Prévention:

    L'angine survient la plupart du temps à la saison froide, propice aux affections respiratoires. Elle est souvent contagieuse au sein de la famille. Il est conseillé de se protéger contre les rhumes et autres infections des voies respiratoires.

    Lavez-vous les mains souvent, surtout après avoir été dans un lieu public, ne vous frottez pas les yeux et ne vous mettez pas les doigts dans la bouche.

    Mal à la gorge et difficultés respiratoires, consultez immédiatement.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Aussi appelé rhinite allergique saisonnière, il s'agit d'une allergie nasale au pollen libéré par les arbres et autres plantes lors de leur floraison: au printemps pour les arbres, en été pour les herbes, en été et automne pour les plantes à fleurs, et parfois  en hiver sous les climats tempérés de type méditerranéen.

    Les symptômes qui apparaissent alors sont : nez qui coule, congestion, éternuements, yeux qui pleurent et qui démangent, irritation de la gorge et de la peau.

    Cause:

    Comme toutes les allergies, le rhume des foins se produit lorsque le système immunitaire réagit à une substance généralement inoffensive_ ici, un certain type de pollen _ à laquelle il a été sensibilisé par des expositions répétées.

    Dans un premier temps, des anticorps, les immunoglobulines E ( IgE), sont libérées pour attaquer la substance étrangère. La rencontre de l'allergène avec les IgE entraîne la libération d'armes chimiques- les médiateurs chimiques- dont font partie l'histamine et le leucotriène, à l'origine des symptômes allergiques.

    Le rhume des foins peut toucher plusieurs membres d'une même famille, suggérant, au moins en partie, une origine génétique. Selon les experts, c'est la prédisposition à la réaction allergique qui serait héréditaire et pas nécessairement un type particulier d'allergie. Les facteurs environnementaux jouent aussi un rôle.

    Ainsi, le risque de développer un rhume des foins croît si le système immunitaire est affaiblit au moment de l'exposition à certains pollens, comme en cas de maladie ou de grossesse. Un déménagement dans une région ou sont absentes les plantes ayant jusque là causé l'allergie peut faire disparaître les symptômes pendant plusieurs années,

    mais il est probable que d'autres arbres, plantes ou herbes les feront réapparaître. Prévention: En modifiant l'environnement domestique et, si nécessaire, en se faisant désensibiliser par injections.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • C'est une infection de l'oreille moyenne ou du conduit auditif externe. L 'otite moyenne aiguë provoque une inflammation derrière le tympan, particulièrement de la trompe d'Eustache, qui relie l'oreille moyenne à la gorge et à l'arrière-nez.

    Très fréquente chez l'enfant, cette affection existe aussi chez l'adulte. Les symptômes sont: douleur intense à l'oreille, voire fièvre et troubles de l'audition. Leur apparition est soudaine, faisant souvent suite à une infection des voies respiratoires supérieures ou à une allergie nasale.

    Causes:

    Bactéries ou chronique, elle est causé par une infection bactérienne de la trompe d'Eustache et survient en général juste après une infection virale. L'otite moyenne aiguë se déclare souvent lorsqu'une infection des voies respiratoires supérieures ou une allergie nasale provoque l'inflammation de la trompe d'Eustache, qui se bouche et ne peut plus remplir sa fonction normale qui est d'équilibrer la pression entre l'oreille moyenne et la gorge.


    La pression baisse alors dans l'oreille déclenchant une douleur et y retenant des sérosités et du pus, foyers de bactéries; l'infection provoque un gonflement douloureux. L'audition peut être atteinte: les sérosités dans la trompe d'Eustache assourdissent les bruits et l'inflammation empêche le tympan et les trois osselets de l'oreille moyenne de vibrer aux sons perçus et de transmettre les signaux correspondants au cerveau.

    Les jeunes enfants, particulièrement les garçons, sont davantage sujets aux otites moyennes car leur trompe d'Eustache est petite et ils attrapent souvent des infections des voies respiratoires supérieures. On parle d'otite séreuse lorsque des sécrétions stagnent dans l'oreille moyenne, qu'il y ait ou non infection.

    L'otite moyenne chronique correspond à une anomalie de l'oreille moyenne: infection durable ou à répétition sur des semaines voire des mois, perforation du tympan qui ne cicatrise pas, ou encore cholestéatome, tumeur bénigne de l'oreille moyenne.

    L'otite moyenne aiguë peut perforer le tympan. Non traitées, les perforations tympaniques et les cholestéanomes peuvent entraîner des infections récurrentes de l'oreille qui endommagent les structures de l'oreille moyenne.

    Otite externe:

    C'est une infection bactérienne ou fongique ( mycose) du conduit auditif externe qui provoque démangeaisons, rougeurs, douleurs et écoulements. On l'appelle aussi otite des piscines car elle est souvent causée par les bactéries ou champignons présents dans des eaux douteuses qui pénètrent la peau recouvrant le conduit auditif.


    L'utilisation intensive de bouchons d'oreille ou de laque en spray, les traumatismes , les affections cutanées telles que l'eczéma ( qui laisse passer bactéries et mycoses), les otites moyennes chroniques ( avec perforation tympanique drainant le pus dans le conduit) sont d'autres causes possibles d'une inflammation de l'intérieur du conduit auditif. L'otite externe maligne est une complication rare, survenant lorsque l'infection s'étend du plancher du conduit auditif aux tissus adjacents et aux os de la base du crâne.


    Elle peut entraîner leur détérioration voire leur destruction. L'infection peut se propager aux nefs crâniens, au cerveau ou à d'autres parties du corps. Les diabétiques et les personnes souffrant d'une déficiences du système immunitaire y sont particulièrement sujets.

    Diagnostic:


    Une rougeur et un écoulement de liquide dans l'oreille moyenne indiquent une otite moyenne. ( voir pharmacien).

    Les symptômes de l'otite externe sont: gonflement et rougeur de la peau du conduit auditif, écoulement de sérosités dans le conduit et sensibilité des ganglions lymphatiques autour de l'oreille. ( voir pharmacien).
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Très courante, cette infection des sinus ( les cavités osseuses autour du nez) entraîne une inflammation de la membrane qui les tapisse.Les symptômes sont: douleur derrière les yeux, congestion du nez et du visage et difficulté à respirer par le nez, maux de tête et, dans les cas sérieux, fièvre.


    Ils peuvent être associés à une diminution de l'odorat, des douleurs du maxillaire supérieur et des dents, une mauvaise haleine et un mal d'oreille. Bactéries , virus et mycoses sont à l'origine de ces infections, qui sont soit aiguës ( de quelques jours à une semaine) soit chroniques, nécessitant un traitement de longue durée.

    Elles peuvent occasionner de graves complications, si l'infection se propage aux os du crâne, à l'oeil, aux méninges ( membrane recouvrant le cerveau), ou si un abcès ou un caillot de sang se forme.

    Causes:

    En temps normal, les sécrétions des sinus s'écoulent dans le nez par de petits orifices, les méats. Si ceux-ci se bouchent, le mucus secrété stagne alors dans les sinus, qui deviennent le siège des bactéries , virus et mycoses.

    Les cause les plus fréquentes de cette obstruction sont les rhumes et les allergies. Mais la sinusite peut également résulter d'un polype nasal, d'un abcès dentaire, de l'inhalation d'eau insalubre en nageant, d'une utilisation excessive de sprays décongestionnant pour le nez, de changements d'altitude ou de corps étrangers dans le nez. Le risque est aussi accru en cas de déviation de la cloison nasale.

    Prévention:

    Certaines personnes sont particulièrement sujettes aux sinusites qu'elle tendent ensuite à enchaîner, surtout après un rhume. Quelques précautions simple vous permettrons de vous protéger. Tout d'abord, prenez des mesures de prévention contre le rhume, notamment en vous lavant les mains souvent.

    Ensuite, ne fumez pas ( et évitez la fumée des autres)_ vous augmenteriez le risque d'allergie et d'infection des voies respiratoires supérieures. Mouchez_vous doucement, une narine après l'autre; un mouchage trop énergique peut préparer le terrain pour la sinusite en irritant la muqueuse nasale.

    Si vous souffrez d'allergies respiratoires, recherchez-en les causes et évitez toute exposition aux allergènes. La sinusite chronique est parfois une complication d'allergies alimentaires. Un régime d'éviction - on supprime certaines denrées pendant quelques jours pour voir si les symptômes s'améliorent-, permet d'identifier les aliments à l'origine de la sinusite.


    Il est conseillé de le faire sous contrôle médical- Un spray nasal à base de corticoïdes, empêchant l'inflammation des cavités nasales et permettant au mucus de s'écouler normalement, peut également être prescrit.

    Le geste santé:

    Un humidificateur dans la chambre pendant l'hiver peut contribuer à empêcher les infections respiratoires, en gardant les cavités nasales humidifiées ( sans oublier de changer l'eau journellement de l'humidificateur),

    et ainsi plus résistantes aux germes. En cas de congestion due à une infection respiratoire ou à une allergie, mieux vaut éviter la plongée ou l'avion, car les changements de pression peuvent faire remonter le mucus dans les sinus.

    Si vous devez prendre l'avion, utilisez un décongestionnant avant et un spray nasal environ une demi-heure avant l'atterrissage.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Due à une infection, c'est une inflammation des amygdales ( tonsilles), deux organes en forme d'amande constitués de tissus lymphatique, situés de chaque côté du fond de la cavité orale.

    Les symptômes sont: mal de gorge, difficultés de déglutition, fièvre, frisson, courbatures, ganglions du cou enflés, mauvaise haleine et laryngite. Elle est particulièrement commune chez l'enfant.

    Les récidives peuvent entraîner des complications telles que des difficultés respiratoires et une augmentation du risque d'infection, dont l'otite moyenne. L'ablation  chirurgicale des amygdales est  parfois indiquée.

    Causes:
    L'infection la plus courante des amygdales, qui en temps normal filtrent les germes à l'entrée de la gorge, est produite par un virus ou un streptocoque. Prévention: Evitez d'être en contact avec des personnes souffrant d'infection des voies respiratoires supérieures et lavez-vous les mains très souvent.

    Diagnostic:

    Il est établit à partir des symptômes et de l'apparence des amygdales. Celles-ci sont rouges et enflées et peuvent être couvertes de points blancs ou d'une couche blanche ou jaunâtre. Les ganglions du cou peuvent être gonflés et douloureux au toucher.

    L'analyse bactériologique d'un prélèvement sur amygdale déterminera s'il s'agit d'une infection au streptocoque ou  une autre bactérie. Voir le médecin.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique